Ladislas KIJNO

7 Septembre - 30 Septembre


                     

                                                  Composition 1960                                                                                                          S.G.10 - 1975
                Technique mixte sur papier froissé contrecollée sur toile                                                           Huile et spray sur toile
                                                       81 x 48 cm                                                                                                                  81 x 64,5 cm


Pour l’anniversaire des un an de la galerie, Declic Art et AC Galerie vous proposent de venir découvrir une exposition sur l'artiste LADISLAS KIJNO.
L'exposition se terminera le 30 Septembre.

Cette exposition sort de l’ordinaire du travail de promotion des artistes contemporains de la galerie, et vous offre l’opportunité de redécouvrir un grand artiste de l’histoire de l’art en France.

Nous avons choisi de mettre en valeur dans cette exposition les oeuvres anciennes de Kijno, rarement exposées. En effet, ces oeuvres à la production moins importante, sont souvent assez méconnues du grand public au profit des oeuvres tardives qui foisonnent.

Montrer la période charnière de 1957 à 1960, de la grande carrière de cet artiste, permet de comprendre la base de construction des oeuvres de Kijno. On trouve dans les toiles de cette époque, les prémices de toute son abstraction. Abstraction que je qualifierais de « formes semi-figurantes faisant penser à un orchestre de jazz » : une contrebasse, un violoncelle, une trompette... en rythme nous y verrons chacun notre propre musicien.


                                                                                     

                                Composition 1957                                                                                                        Composition 1959

                      Huile sur carton fort - 24 x 19 cm                                                                       Technique mixte sur papier 41 x 32,5 cm


A cette abstraction de forme générale vient s’ajouter une recherche plus fine, comme calligraphique, sous forme de signes et d’une gestuelle forte, témoins du combat de Kijno pour faire naître sur la toile son oeuvre.

Ladislas Kijno, d’origine polonaise, fréquente l’atelier de Germaine Richier après la Seconde Guerre Mondiale. Il ne s’installe à Saint-Germain-en-Laye qu’à la fin des années 1950.

Ladislas Kijno a, au fil des décennies, multiplié les vaporisations en peinture et s’est imposé comme l’un des maîtres de la technique dite du froissage. D’innombrables hommages habitent ses créations (Nicolas de Staël ,Pablo Neruda, Nelson Mandela, Galilée, Gagarine).
Son oeuvre est peuplée de ses combats engagés aux côtés des peuples algériens ou vietnamiens, ainsi que de ses voyages dans les contrées lointaines: Tahiti, la Chine, l’île de Pâques...


                                          
             Ommagio à la princesse Maïa - 1992 -                                                                 Composition 1960 - Huile sur toile - 41 x 33 cm

            Technique mixte sur toile 43,5 X 32 cm  

Quelques dates :
1943 - rencontre avec Louis Aragon et Francis Ponge.
1946 - expérimente les premiers papiers froissés qui le feront connaître internationalement.
1954 - à Paris, première exposition personnelle à la galerie Saint-Placide.
1955 - brûle la totalité de ce qu’il a peint depuis deux ans (250 toiles) et part s’établir à Antibes.
1957 - première grande exposition Kijno, au Musée d’Antibes.
1958 - expose sa série des galets d’Antibes à la galerie Henri Bénézit.
1971 - rétrospective au musée du Havre, puis à la maison de la culture de Rennes.
1980 - à la Biennale de Venise, Kijno présente 30 toiles froissées monumentales sous le titre Théâtre de Néruda.
1982 - séjour en Chine avec Chu Teh Chun : début du cycle Retour de Chine.
1989 - à la Biennale de Los Angeles Kijno est présenté par Marguerite Motte. Réalise la série Retour de Tahiti présentée à la galerie Trigano à Paris et à la galerie Sapone à Nice.
1994 - exposition itinérante au Canada avec Riopelle et Chu Teh-chun.
1999 - rétrospective au musée de Cagnes-sur-Mer.
2000 - grande rétrospective au musée des Beaux-Arts de Lille.
2001 - musée Paul Valéry, à Sète.
2002 - ensemble de 70 papiers froissés, Variations psychanalytiques sur Tristan Tzara, objet d’une exposition itinérante.
2006 - rétrospective présentée au château Saint-Michel (musée d’état russe), à Saint-Pétersbourg.
2008 - exposition du Chemin de Croix, oeuvre commune avec Robert Combas et présentée à la Chapelle Saint-Louis des Gobelins, à Paris.
2012 - Ladislas Kijno, les grandes oeuvres, au Centre d’art La Malmaison à Cannes.
2017 - La grande utopie de Kijno, expositions présentées au Manège royal, à l’Espace Vera, à la Bibliothèque multimédia et à la CLEF, Saint-Germain-en-Laye

   

PRESSE :

Mots clés: kijno