Nouveau
Trajet P

Neuf

Trajet P

Sculpture en acier

2015

200 x 50 x 160 cm

Socle en métal

Pièce unique

Plus de détails

Attention : dernières pièces disponibles !

4 500,00 € TTC

 Bourges est la première ville étudiante dans laquelle je me suis émancipée. C’est pour cela que j’ai questionné les repères mentaux et la relation que nous établissions inconsciemment avec celle-ci, à la manière de Till Roeskens, Isodoro Valcarcel Médina ou encore de Stanley Brouwn. Cette démarche se compose actuellement de trois étapes.

 En effet, en première année des Beaux Arts de Bourges, à partir des trajets les plus fréquemment employés comme de l’école à chez moi, de la gare à chez moi, du supermarché à chez moi, j’ai tenté de donner un autre regard à ces parcours en ôtant la spatio-temporalité et d’autres indications ne gardant seulement que les directions. Ainsi, cette première appropriation du territoire, détournée impose une redécouverte de ces trajets quotidiens. Réalisés en métal, matériau solide et froid, j’ai matérialisé ces parcours à travers une structure minimaliste.Ainsi il ne s’agit non pas d’une sculpture mais d’une ligne qui vient dessiner l’espace, le plan subjectif d’un territoire.

 Dans cette démarche d’appréhension et d’appropriation du territoire, j’ai dans un deuxième temps évalué la capacité de cette ligne.C ‘est-à-dire qu’à partir d’un parcours, sans importance pour moi, je n’ai gardé que le plan directionnel et l’ai suivi à maintes reprises au sein du territoire, me confrontant aux difficultés et obstacles de celui-ci. A chaque point d’arrivé, j’ai pris une photographie propre au lieu, s’assimilant aux repères que l’on se fixe mentalement dans un lieu. Sébastien Vonier, a notamment travaillé sur ces questions là.

Dans cette quête de soit à travers l’errance, dans une troisième étape, je me suis intéressée aux autres,questionnant et comparant leur rapport à l’espace, reprenant cette même démarche. Ainsi dans cetteappropriation du territoire, je me suis placée en tant qu’interprète de ces formes et les ai traduit dans un espacetridimensionnel, rapportant les repères topographiques notés à ces formes.

 Ces sculptures s’inscrivent donc comme portraits. Cette forme pourtant géométrique et simplifiée décrit la personnalité de chacun. Elles reflètent l’état d’esprit dans lequel ils étaient lors de leur errance.

Thématiques Conceptuel

Produits connexes